Un supplément d’âme offre la victoire aux Bleus


Pour cette dernière soirée de l’édition 2007 du Tournoi de France au Stade Pierre de Coubertin, les Polonais rencontraient en premier match les Pays-Bas. C’est ensuite un vrai combat que se sont livré la France et
la Bulgarie pour remporter le trophée.

C’est par un match en demi-teinte qu’a débutée cette ultime journée au Stade Pierre de Coubertin. Les Polonais, battus sèchement hier, ne semblent pas à leur niveau habituel dans cette rencontre. Dans le premier set, ce sont pourtant eux qui prennent la main, notamment grâce au numéro 2 Winiarski qui enchaîne attaques puissantes et blocks infranchissables face à des Hollandais en peine à la réception. Même battus 25/19 dans le 1er set, les hommes de Peter Blangé continuent pourtant de croire en leur jour de chance, avec de belles attaques aux 3 mètres et de superbes premières mains du passeur. En s’imposant 25/22 au deuxième set, ils pensent pouvoir faire pencher le match en leur faveur. Les deux derniers sets sont très indécis, les deux équipes se courrant littéralement après. Incompréhensions en réception des deux côtés du filet, mésententes en attaque chez les Polonais, autant d’erreurs qui ont imposent un rythme bancal à la fin de rencontre. Les Polonais profient alors de l’un des nombreux services ratés des Hollandais pour obtenir une première balle de match. Mais leur service dans le filet ne leur permettent pas de conclure. Plus sûr de lui, le numéro 12 Szymanski ne laiss pas passer la deuxième occasion, grâce à une belle attaque
en pointe (25-19 22-25 25-23 25-22).

Le match France – Bulgarie
C’est un six de départ presque complètement remanié qui a affronté la Bulgarie dans la rencontre de ce soir. Slavev, Pujol, Samica, Vadeleux, Castard et Henno ont pris position sur le terrain de Coubertin pour tenter de mener les Bleus à la victoire.
Le premier set, pourtant, n’était pas de bon augure. Malgré des combinaisons plutôt efficaces entre Pujol et Montméat, les Bleus faisaient encore trop de fautes, au service, comme au contre. Dès les premiers points, le ton est donné : il faudra que les Français jouent leur meilleur volley pour espérer s’imposer dans la 2e édition du Tournoi de France.
Confronté au manque d’implication de ses joueurs, Philippe Blain demande un temps mort qui remet les Bleus dans le bon chemin grâce à un jeu plus simple, sans pression. Les attaques long de ligne des Bulgares, leur block puissant et les services plus qu’efficaces de Kaziyski font la différence et les hommes de Stoev s’imposent logiquement 25/16.
Oui, mais l’équipe de France est chez elle, devant son public, et cela compte. Le jeu bulgare est pur et appliqué, mais les Bleus s’appuient sur Kapfer, et ils font bien. Le numéro 2 semble très en forme, sûr de son jeu, et lâche son bras de belle manière, perforant une défense bulgare désorganisée. Les coéquipiers de
Pujol ne sont pas réellement sereins mais la vision du jeu du passeur, qui distille des passes millimétrées à Castard et Kapfer permet aux Bleus de prendre leur revanche, s’imposant à leur tour 25/16.
Les troisième et quatrième set sont un bel exemple du supplément d’âme que les hommes de Philippe Blain savent si bien insuffler à leur jeu. Les Bulgares manquent de génie, ils déroulent un jeu certes efficace mais peu suffisant face à des Bleus en grande forme. Kapfer offre un festival de puissantes attaques et de services qui font mouche, Pujol finaude avec des premières mains bien senties et surtout, surtout, les Français sourient. La cohésion, le plaisir de jouer et l’harmonie sur un terrain où chacun semble avoir trouvé sa place font la différence. Malgré une fin de 3e set parfois difficile à cause d’un manque deconcentration, les Bleus remportent la manche.
Le quatrième set, quoique très engagé, voit des Français mis en confiance par la solidité de leur passeur et de leur défense. Les Bleus proposent un jeu très offensif, utilisant Slavev, Vadeleux et Kapfer toujours, à très bon escient.
L’Equipe de France est sûre de son volley, affûtée, en un mot, prête. Rendezvous dans quelques jours sous le ciel de Saint Petersbourg…(16-25 25-16 25-22 25-20)

Poster un commentaire

Classé dans Tournoi de France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s